savon "Juliette" au ma

Le souci

                                               

 

           Le souci (Calendula officialis)                                                                                

                                                                                                              

Savon « Juliette » enrichi au macérât de Calendula JULIETTE

Le Souci officinal (Calendula officialis), est une plante herbacée annuelle, à fleurs jaunes ou jaune orangé, dont la floraison commence aux premiers jours du printemps et peut durer presque toute l’année.

C‘est une plante colorante, d’utilisation domestique. Il fournit une couleur jaune crème, obtenue par décoction de ses fleurs et il est aussi une source de colorant  alimentaire non toxique, notamment utilisée  autrefois pour foncer les beurres.

Des soucis ? Et bien non merci j’en ai assez comme ça !!!!!

Ma maman m’avait dit : Qui met des soucis dans son jardin aura des tracas toute l’année !!!

Contrairement à ce que l’on pourrait penser,  (et à ce que m’avait dit ma maman !!!) le mot « souci  qui désigne la plante n’a pas la même origine étymologique que le même mot qui désigne tout ce qui s’appelle tracas, ennuis et autres…

Le premier vient du bas latin sol sequia (= qui suit le soleil), tandis que le deuxième vient du latin sollicitare qui signifiait tourmenter, préoccuper.

Ce nom viendrai du fait que le souci  veut imiter le soleil en ouvrant ses pétales mouillés de rosée en même temps que notre astre se lève, les fermant en même temps qu’il se couche jouant de ses effets de lumière toute au long de la journée.

Quand à son latin (calendula officialis), il vient de calendoae et, selon certains, ferait allusion au fait que la plante était utilisée en médecine populaire pour soigner les troubles menstruels. Pour d’autres, il s’agit plutôt d’une allusion au fait que généralement en fleur le premier jour de chaque mois (les calendes désignaient le premier jour de chaque mois chez les romains).L’ expression française «  fleur de tous les mois » qui le désigne aussi, confirmerait cette thèse.

« J’ai des soucis, je me fais de la bile, ça me donne des boutons… »

En vérité le souci soigne tout cela : ses fleurs en infusion facilitent entre autres, la sécrétion biliaire et réparent les atteintes cutanées légères.

On l’a dit, le souci a été employé pour calmer les douleurs menstruelles ou corriger leur insuffisance. On l’a également considéré comme bon dépuratif, d’où son emploi traditionnel dans les maladies telles que la furonculose, les dartres et l’acné.

Toutefois, il est surtout réputé pour son efficacité dans le traitement des plaies de toutes sortes. On s’en est servi notamment pour soigner les crevasses, les engelures, les brulures et les irritations cutanées.

Le macérât huileux de souci que j’incorpore dans le savon « Juliette » est obtenu en faisant macérer les fleurs de soucis dans une huile de tournesol. Il est utilisé notamment comme antiseptique et antibactérien lors de plaies ouvertes, de brulures, de coupures, contre les staphylocoques. La propriété la plus connu du macérât huileux de soucis est d’être cicatrisant. Il peut être directement appliqué sur les plaies, les écorchures, les crevasses, les gerçures, et même sur les cicatrices anciennes. Grâce à ses vertus anti-inflammatoires et adoucissantes, le macérât huileux de souci est également efficace sur les piqûres d’insectes, sur les varices, et sur les érythèmes solaires, dont il apaise les douleurs et démangeaisons.

Préparez une décoction de deux poignées de fleurs pour un litre d’eau. Faire bouillir 10 minutes et utilisez la solution en compresses ou en bain sur les plaies, brûlures, impétigo, furoncle et acné.

Vous pouvez également confectionner une poudre qui soulagera les fesses irritées du petit dernier en mélangeant les pétales finement broyés avec du talc ou de la fécule de maïs.

En cuisine :

Crus, les pétales servent à aromatiser les salades, omelettes et fromage blanc, et comme substitut bon marché du safran. Séchés, ils peuvent être employés dans la cuisson du riz, qu’ils colorent d’un jaune tendre.

Dans votre jardin :

Extrêmement facile à cultiver, le souci vous pardonnera à peu prés toutes vos erreurs et négligences. Cependant il aime les terres humides, mais pas détrempées.

Semez-les au printemps en rangs ou mieux en massif, seul ou avec d’autres plantes annuelles. Lorsque les jeunes plants auront levé, éclaircissez-les de sorte  qu’ils se trouvent à environ 30 cm de distance les uns des autres.

Réputé pour éloigner les insectes qui s’en prennent aux plantes potagères, on peut en semer un peu partout à travers le jardin. Veillez toutefois à lui donner tout l’espace dont il aura besoin pour s’épanouir, mais évitez de le semer devant des plantes de petites tailles car il peut monter jusqu’à 60 centimètres, sans montrer le moindre scrupule !!!

Les fleurs se récoltent dès qu’elles s’ouvrent, généralement de juillet à septembre ou octobre.

Dans le langage des fleurs elle signifie : Je désespère de vous convaincre.

Comment une fleur si gaie peut elle être l’emblème des peines et des chagrins !!!!

Je vous le dit, au printemps prochain, pensez à moi et semez des soucis dans votre jardin !!!!Clin d'oeilRigolant

 

 Des questions..., laissez moi un petit commentaire

 

Lire la suite